Brunel s'accroche

Nunziu

Membre actif
#1
On a beau nous expliquer que Brunel et Galthié se connaissent et s'adorent, l'arrivée imposée de Galthié dans le staff est un camouflet pour l'actuel sélectionneur. Ce n'est plus qu'un fantoche, un prête-nom. Contre son gré, il doit se séparer de ses deux préparateurs physiques avec l'arrivée de Giroud. Par contre, on garde le reste du staff, notamment Elissalde, dont on peut se demander à quoi il va servir.... Il est certain par ailleurs que Galthié aura son mot à dire sur la composition d'équipe, et là on peut carrément se demander à quoi servira Brunel lui-même. Bref, le XV de France ira au Japon sans que tous les abcès aient été crevés, avec un staff et un organigramme pour le moins étonnant. La faute à qui ? A Laporte bien sûr, qui a opté pour une fausse solution mi-chèvre mi-chou : d'un côté il désavoue Brunel (normal, vu son manque de résultats et au vu catastrophique du contenu, en termes de jeu), mais de l'autre il lui garde officiellement sa confiance, puisque celui conserve ses fonctions. Et Brunel, 65 ans, avale la couleuvre et s'accroche à son poste. Sur le plan personnel, il serait plus digne pour lui de démissionner, mais non. Apparemment, il tient à ces quelques mois de salaire supplémentaires, même si tout le monde a bien compris qu'il n'était plus, au mieux, qu'un demi-sélectionneur. Pas étonnant, de la part d'un homme qui a succédé à Novès dans les conditions honteuses qu'on connaît. Le seul problème, c'est que le XV de France va faire les frais de cette situation bizarre. Il aurait été bien plus normal, tant qu'à donner les clés à Galthié, de le nommer sélectionneur immédiatement après le Tournoi et de lui laisser entièrement les mains libres. Au lieu de ça, on est dans la tambouille et le colmatage.
 

DAV!D

Membre actif
#4
Il faut croire que l'amour propre de ces gens là ne pèse pas lourd face à la floppée de zéros de leur chèque de paye. 😕
 
PUBLICITE
Haut